Interview | Gérald Géronimi


Retrouvez ci-dessous l'interview de Gérald Géronimi en version française. Photographe de mariage et Ambassadeur Fujifilm, Gérald répond sans filtre à mes questions. Vous pourrez trouver tous les liens vers ses sites et réseaux sociaux à la fin de l'entretien. Initialement publiée sur X100C, vous pouvez accéder à la version anglaise sur cette page. Un grand merci à Gérald pour son temps et sa gentillesse.

Toutes les photos © Gérald Géronimi

* * * * *

Comment es tu arrivé dans le monde de la photo ? Ou du moins quand ton intérêt pour la photo a t’il été suscité ?

Lors d’une journée passée au Festival de Cannes, je devais avoir 12 ou 13 ans. Au moment de la montée des marches, alors que j’étais dans la foule avec mes parents, j’avais réussi à me faufiler et à me retrouver au milieu des photographes sur le tapis rouge ! A ce moment là, je me suis dit que ce devais être un métier vraiment sympa, car ils avaient les meilleurs places pour voir les Stars ! Quelques années plus tard, j’ai eu la chance de me retrouver sur ce même tapis rouge, comme photographe pro ! (Et notamment lors des NRJ Music Awards, dont je fais les photos chaque année depuis 10 ans) Réaliser son rêve d’enfance, c’est magique !!!

Ta formation ? Autodidacte ou tu as suivi des cours ?

Je suis titulaire d’un diplôme de photographe. Mais j’ai réellement appris et découvert le métier en 1993, lors de mon service militaire au service photos/vidéos des Marins Pompiers de Marseille.

Ton premier appareil photo?

Le tout premier était un « jetable » argentique avec zoom intégré que m’avaient offert mes parents lors de cette fameuse journée au Festival de Cannes ! J’avais réussi à faire un portait de Sylvester Stallone avec ! J’étais tout fier ! Rire… Plus sérieusement, mon premier appareil à usage « pro » était un Canon Eos 50e argentique. Le seul à l’époque avec le pilotage de l’AF à l’oeil !

Combien de mariages photographies-tu en moyenne par an ?

Je me limite à environ 20 mariages par an. En 20 ans, je te laisse faire le calcul du nombre d’amoureux que j’ai déjà photographié, rire… Du coup, d’une année sur l’autre, mes saisons se remplissent assez vite et mes prestations restent forcement très confidentielles.

Travailles-tu seul ou avec un ou des assistants ?

J’ai toujours travaillé tout seul ! Sur mes mariages par exemple, je travaille avec le minimum de matériel. J’aime être libre de mes mouvements pour être le plus spontané possible ! C’est pour cela que la taille des boitiers « Fujifilm » convient parfaitement à ma philosophie et à mon approche.

Contrairement à beaucoup de photographes pro tu ne sembles pas être un bloggueur acharné (et pourtant tu as un blog). Est-ce par désintérêt ou tout simplement parce que tu n'aimes pas écrire ou encore parce que cela n'apporte pas grand chose pour ton business?

Tu es le premier à me poser cette question et j’en suis vraiment très content ! Je suis un grand consommateur de blog et de livre et j’aime vraiment écrire ! Mais je suis aussi très (trop) perfectionniste et cela me prend vraiment trop de temps de faire un article ! Du coup j’utilise beaucoup plus les réseaux sociaux pour parler/partager/échanger ma passion avec le plus grand nombre.

Approches-tu chaque projet de façon différente ou as tu un workflow bien défini que tu utilises désormais systématiquement ?

Les deux ! J’ai mon propre « workflow », qui évolue sans cesse aux fils des années et que j’adapte à chaque mariage. Mais je n’hésite pas aussi à sortir de ma « feuille de route » afin d’aller chercher de nouvelles images qui finiront toujours par surprendre mes mariés !

Comment te prépares-tu pour les shooting ?

Le jour du mariage, j’ai réellement besoin d’être le plus serein possible et de me sentir 100% en confiance, aussi bien avec mon matériel qu’avec les mariés et les invités ! Pour cela, je fait un gros travail de préparation, en amont, avec eux. Ceci afin de cerner le plus possible leurs attentes et leurs personnalités ! Tout est noté sur une simple feuille de papier que je garde dans ma poche, avec une copie dans mon smartphone ! (De mes vêtements à mes boitiers, J’essaye de tout prévoir en double, on ne sait jamais.) Bien sur je n’ai pas besoin de te préciser que mon matériel est révisé/nettoyé/vérifié avant chaque mariage… c’est le minimum ! En résumé, même si on ne sait jamais comment va se dérouler la journée, rien n’est laissé au hasard… La créativité n’est rien sans réactivité ! Si dans la journée une photo se présente (Une lumière, un lieu, un moment..) et que tu n’est pas prêt… personne ne va t’attendre ! Et surtout pas le curé…

Y a t’il un domaine (dans la photographie) où tu souhaiterais être meilleur ?

Je cherche surtout à être le meilleur pour mes mariés ! Et j’aime à dire que le photographe qui à fini d’apprendre soit il est prétentieux, soit il est mort ! Finalement être le meilleur est une quête sans fin !

Quel matériel utilises tu pour tes besoins professionnels et à titre personnel ?

Mon matériel pro se compose deux XT1 Graphite Silver, le XF 16mm F1.4, le XF 35mm F1.4, le XF 56mm F1.2, le Samyang 8mm. F2.8. Mon matériel personnel d’un Fuji X100S et d’un iPhone 6. Enfin un Yashica Mat 124g 6x6 (moyen format argentique), pour le plaisir.

Ton passage chez Fujifilm a généré un petit buzz sur le net francophone. Tu t'y attendais?

Sincèrement pas du tout ! J’ai réellement réalisé l’ambleur du buzz le jour ou j’ai reçu un coup de fil du Chef Produit de Fujifilm France pour me proposer d’être Ambassadeur de la marque ! Et puis, avec le recul, je comprends que cela ait suscité beaucoup d’interrogation dans la grande familles des photographes ! Le gars il bosse depuis 20 ans avec ce qui se fait de mieux en reflex numérique, il fait des images plutôt sympa (enfin je crois, rire…) et il plaque tout, pour des petits boitiers hybride au look rétro ! Mais je ne suis pas le premier à avoir eu cette démarche, et surement pas le dernier !

Y'a t'il encore quelque choses qui te manque dans la gamme Fujifilm ?

Oui, un système de flash avec transmetteur radio qui soit, facile, rapide et fiable à utiliser ! Pour le moment j’utilise des « cactus V6 » avec des flashs cobra, mais ça reste du « dépannage » en attendant mieux !! Monsieur Fuji si tu m’entends ?

Qu’est ce qui t’a poussé ver Fujifilm ?

J’ai eu un coup de foudre pour le petit X100S que je me suis offert, au départ, pour un usage personnel. Bluffé par la qualité de ses fichiers, sa convivialité et sa discrétion, j’ai commencé à l’emporter avec moi sur mes mariages. Ravi de cette première belle expérience avec Fuji, la suite logique a été de me tourner vers le X-T1 et sa gamme d’objectifs.

Une chose que tu voudrais changer sur tes boîtiers Fujifilm ?

Le XT1 est tellement performant et abouti qu’il comble mes attentes de pro ! Cependant je vais te raconter une petite anecdote. Figure toi qu’un des responsables de Fujifilm France m’à posé la même question, il y à quelques jours ! Ma première réponse à été un deuxième slot pour pouvoir travailler avec deux cartes SD simultanément (un photographe pro à toujours besoin d’être rassuré). Du coup il m’a montré un XT1 « desossé » et quand tu vois l’intérieur de ce boitier, où tout est calé au millimètre et ou rien n’est laissé au hasard, tu te dis que rajouter un deuxième slot, ça ne se fait pas juste en claquant des doigts ! Mais je saurai être patient ! Rire…

Un message, un conseil à ceux qui souhaitent se lancer dans la profession de photographe de mariage ?

J’ai trois secrets : Travail, amour, passion !

Photographies-tu encore en argentique et si oui avec quoi et pour quel type de projets?

Oui, j’ai acheté moyen format argentique 6x6 en début d’année ! Pour les connaisseurs il s’agit du « rolleiflex japonais », le Yashica Mat 124G. Pour le moment, je m’en sert uniquement à titre personnel, notamment en voyage. Et je développe moi même mes photos, quel pied !

Est-ce que Photoshop / Lightroom sont important dans ton travail ?

J’ai eu la chance de découvrir la photographie à l’époque de l’argentique ! A cette période je partais couvrir une journée mariage avec 10 pellicule de 36 poses, et c’est tout ! Inutile de te dire que chaque photo était précieuse et que tu avais plutôt intérêt à t’appliquer à la prise de vues ! (mon prof de photo me disait souvent « Tu ne fera jamais briller une merde » ! ) Aujourd’hui encore j’ai gardé cette habitude de travail. J’utilise donc assez peu photoshop (voir pas du tout) et Lightroom surtout pour l’editing, le catalogage et l’archivage.

Utilises tu l’iphone ou un autre téléphone intelligent pour faire des photos ?

Bien sur ! Je suis complément accro à l’appareil photo de mon iPhone, surtout pour faire des photos de mon petit bonhomme de 15 mois ! Mais j’ai de plus en plus tendance à utiliser la fonction wifi du XT1, c’est vraiment sympa de pouvoir transférer immédiatement ses photos dans son smartphone pour les partager avec ses amis !

Le moment dont tu es le plus fier en tant que photographe ?

Le moment ou je rend les photos, c’est magique de se dire que tu apporte du bonheur aux personnes qui passent devant ton appareil ! La photographie finalement ce n’est que de l’amour et du partage.

Qu’est ce qui t’inspire ou qui t’inspire ?

La vie des gens passionnés (connus ou moins connus), m’inspire énormément ! Je suis un accro aux gens passionnés ! Ils me font rire, me font pleurer, me font rêver ! Ca va du petit artisan qui me parle de son métier avec les yeux qui pétillent, à l’incroyable réussite de Donald Trump ou de Steeve Job ! Le talent de Gainsbourg, Michael Jackson, Aznavour, Picasso, l’amour de Mere Teresa, la sagesse du Daila Lama, la force de Nelson Mandela… Il y en a tellement… Quelle folie inépuisable poussent ces personnes, à assouvir leur soif de comprendre, de créer, d’aimer, de partager, de changer le monde ? Toutes ces histoires me fascinent et m’inspirent énormément !

La photo dont tu es le plus fier ?

La première photo de mon petit bonhomme, sur le ventre de sa maman !

As-tu quelques images avec un avant / après que tu pourrais partager avec nous ?

Avec plaisir ! Voici deux photos réalisée tout récemment avec le nouveau Fuji 16mm f/1,4.

Qui sont tes photographes ou artistes préférés ?

Il y en a tellement ! Mais c’est surtout ce qui se cache derrière chaque artiste qui m’intéresse. Par exemple la vie de Picasso est passionnante et aide à comprendre son œuvre ! Au delà de l’esthétisme des photographies de Sebastian Salgado, lire sa biographie permet de mieux apprécier sa démarche ! Récemment j’ai été subjugué par l’incroyable histoire de Vivian Maier, la nounou photographe ! Tu comprends pourquoi j’ai beaucoup plus tendance à lire des biographies qu’à collectionner des livres de photographes !

Avec tous ces appareils photos qui offrent des possibilités vidéo, filmes tu aussi ? Ou utilises-tu les services d'un tiers lorsque le client demande une prestation filmée ?

Non chacun son métier ! Je les oriente vers un ami « Videaste » talentueux ! (Petite dédicace à mon ami Sylvain)

La chose la plus folle que tu ais fait pour obtenir l’image que tu voulais ?

Sauter en élastique dans le Var ! Grimper en haut de la grande échelles des pompiers de Marseille ! Etre suspendu dans le vide à bord d’un hélicoptère au dessus de la Méditerranée ! Me lever à 3h00 du matin pour être tout seul devant le temple d’Abu Simbel ! Faire des heures de voiture au fin fond de l’Afrique pour photographier des fiançailles traditionnelles dans un village Burkinabé ! Tenir tête au Garde du Corps des « Black Eyes Peas » ! Attendre une journée entière que Michael Jackson veuille bien faire un coucou au balcon de sa suite du Carlton à Cannes ! Assister à une opération à Coeur ouvert, alors que je tombe dans les pommes des que je vois une goutte de sang ! Bon j’arrête là ! Rire….

Que fais tu lorsque tu n’es pas derrière l’appareil photo ?

Je m’occupe de ma petite famille et notamment de Bébé Emile ! Mais forcement je lui fais plein de photos et fini toujours par me retrouver derrière un appareil !

Où te vois tu dans 5 ans ?

Derrière mon appareil photo, continuant à faire de belles découvertes et de belles rencontres ! Sur quoi travailles tu actuellement ? Sur ma saison mariage 2015 bien sur !

Avais-tu un autre métier avant d’être photographe et qu’est ce qui t’as poussé à devenir photographe ? Ou le métier de photographe est il ton unique métier ?

J’ai toujours vécu « de » et « pour » la photographie ! Plus qu’un métier, plus qu’une passion, c’est mon mode de vie !

Quel type de photographie aimes-tu ?

Je suis fasciné par les photos de guerres et de conflits ! Je ne sais pas si c’est parce que c’est un peu à l’opposé de mes photos de mariage ? En tout cas, je suis un grand admirateur des photographies de James Nachtwey.

Comment est ce que la popularité de tes images a affecté ton travail ?

Cela fait toujours plaisir de voir que ces photos font le « buzz » et de recevoir des gentils témoignages et autres commentaires ! Cependant le but premier de mes photos reste toujours la satisfaction de mes mariés ! Car faire des belles photos est une chose, mais faire des photos qui leur ressemble et qui raconte leur histoire c’est encore plus important !

Tu préfères travailler en noir et blanc ou en couleur ou cela t’indiffère ?

Les deux ! J’aime trop la photographie pour me priver de l’un ou de l’autre !

Quelle est la photo la plus compliquée que tu aies eu à prendre et comment t’es tu débrouillé pour obtenir ce que tu souhaitais ?

La première photo « studio » de mon fils, pour son faire-part de naissance ! Je me suis dit, ça va être plus facile car c’est le mien. Et bien il m’a fallut presque une journée pour la faire ! Rire !!!

La photographie de mariage = une passion? Ou un job? Aucun aspect péjoratif dans la question mais certains photographes de mariage aiment plus l'aspect humain du mariage que l'évènement lui-même.

J’aime me présenter comme le photographe des amoureux et des gens heureux ! Car la photographie est pour moi bien plus qu’une simple passion ou qu’un simple travail ! Mere Teresa à dit : "Ne laissez personne venir à vous et repartir sans être plus heureux." Je rajouterais, et sans l’avoir photographié !

Ton objectif rêvé ?

Il y en à deux, le LEICA Summilux 24mm f/1.4 et le Leica Noctilux 50 mm f/0,95 !

Un boîtier, un objectif et c'est tout. Lesquels prends-tu avec toi?

Tu connais déjà la réponse ! Sans hésitation le boitier qui m’à fait découvrir l’univers Fuji, j’ai nommé l’incroyable X100S avec son complément optique « Grand Angle » WLC-X100S. Cette appareil, au même titre que le Leica M ou le Rolleiflex, est pour moi un appareil qui va devenir mythique ! Si il ne l’est pas déjà !